Le pacte électrique breton

22 février 2011

Plan du document:

DES CONSTATS

UNE STRATÉGIE PARTAGEE

DES ENGAGEMENTS AMBITIEUX

- Engagement à maîtriser la demande d’électricité (MDE), avec pour objectif
de diviser par 2, puis par 3, la croissance de la consommation

- Engagement à porter à 3 600 MW la production d’électricité renouvelable
d’ici 2020

- Engagement de sécurisation de l’alimentation électrique

UN PLAN D’ACTIONS MULTIPARTENARIAL

- Dans le domaine de la maîtrise de la demande en électricité (MDE)
* La mobilisation des territoires sur la question électrique
* L’incitation aux actions d’économies d’électricité via la mobilisation des Certificats d’économies
d’énergie (CEE)
* Le déploiement d’un programme d’économie dans le logement (privé)
* Le déploiement d’un programme d’économie d’énergie dans les exploitations agricoles et
notamment les élevages
* Le déploiement d’un programme d’économie d’énergie dans les industries agroalimentaires
* La mise en oeuvre d’actions de MDE dans les autres secteurs d’activité
* La sensibilisation de tous les acteurs bretons au contexte électrique régional par une
information adaptée : le programme EcoWatt sera renforcé
* Le déploiement de solutions individualisées de suivi et pilotage de la demande électrique
* La mobilisation des dispositifs d’effacement pour réduire les consommations de pointe
* L’orientation des choix d’investissements et d’équipements
* L’accompagnement des acteurs professionnels

- Dans le domaine du développement des énergies renouvelables

* L’engagement de l’Etat et du Conseil régional
* Les collectivités seront mobilisées

- Dans le domaine de la sécurisation de l’alimentation électrique régionale

* Des dispositifs de sécurisation du réseau : « filet de sécurité » et autres dispositifs
* Les réseaux intelligents et le stockage de l’énergie
* La cogénération
* L’implantation d’un nouveau moyen de production classique (1)

UNE METHODOLOGIE DE MISE EN OEUVRE ET DE SUIVI

SIGNATAIRES FONDATEURS

Annexes au pacte électrique breton

(1) : L’implantation d’un nouveau moyen de production classique au nord-ouest de la Bretagne s’avère indispensable, et ce le plus rapidement possible.

Il est proposé au sein du pacte électrique breton de mettre en oeuvre une unité de production d’électricité capable d’apporter la puissance supplémentaire nécessaire à la sécurisation de l’alimentation électrique de la Bretagne à l’horizon 2020.

Le déséquilibre structurel entre la production et la consommation bretonne expose, en effet, maintenant
l’ensemble de la Bretagne à un risque généralisé d’écroulement de tension (blackout), et non plus seulement à
des risques de coupure ciblée dans sa partie nord identifiés en 2006. En effet, au-delà d’un certain seuil de
consommation, il n’est plus techniquement possible d’alimenter la région en électricité, en raison de l’éloignement des sites de production. La maîtrise de ce nouveau risque passe donc nécessairement par l’installation de production mobilisable le plus à l’ouest possible de la Bretagne.
Le moyen de production le plus adapté techniquement, écologiquement et économiquement, permettant à la fois de constituer un appoint pour l’équilibre du réseau et d’être mobilisable à la pointe, est un cycle combiné gaz (CCG). Il s’agit d’un mode de production à haute performance énergétique, fonctionnant dans le cadre du marché électrique, et qui utilise uniquement le gaz naturel, combustible le moins émetteur de CO2 parmi les combustibles fossiles. La puissance de cette unité sera d’environ 450 MW. La localisation la plus pertinente se situe dans l’aire de Brest.
L’Etat s’engage à lancer un appel d’offres courant 2011 pour la construction de cette unité. Sans attendre la
sélection du porteur de projet, l’Etat demandera à GRTgaz d’étudier le renfort de l’alimentation en gaz.

Le document complet : pacte_electrique_breton est aussi accessible sur le site de la
région et de l’état

Tags:

Comments are closed.

Recherche

Liens