Déclaration commune de La Gauche bretonne et de GASPARE

27 juin 2014

Ce 27 juin 2014, les deux collectifs citoyens La Gauche bretonne et GASPARE se sont rencontrés à Quimper.

Que ce soit sur le projet de centrale électrique de Landivisiau (cycle combiné gaz) ou celui du Corniguel à Kemper (cogénération gaz), nous rejetons les méthodes opaques qui se cachent derrière le voile des enquêtes publiques, simulacres de démocratie.

Nous voulons un putsch démocratique pour faire barrage à ceux qui imposent des technologies du siècle passé (brûler du gaz pour entraîner une turbine produisant de l’électricité).

Cet emballage « écolo » est séduisant, mais la responsabilité politique commande sérieux et rigueur dans la décision : les centrales électriques à cycle combiné à gaz ferment (Pont sur Sambre dans le Nord ou Toul en Meuthe-et-Moselle).

Il y a donc bien une question autour de la crédibilité du modèle économique.

L’autonomie énergétique de Cornouaille passe par la pleine utilisation des ressources locales.

Concernant le traitement des boues d’épuration de la station du Corniguel, nous plaidons pour une valorisation en local : produire du gaz de Kemper (consommation domestique ou énergie de propulsion pour les véhicules GNV).

Outre une performance énergétique optimale (96% de méthane dans le biogaz issu des boues d’épuration), la publication de nouveaux textes début juin (possibilité de réinjecter dans le réseau gaz de ville) donne du crédit à notre alternative biogaz boues d’épuration / biométhane épuré /  injection réseau gaz de ville.

Avec un regard macro-économique et géopolitique, notre option contribuerait aussi à réduire la facture énergétique de la France (14,3 milliards€ d’importations en gaz naturel, données Insee 2012).

A noter, qu’à l’issue de la rencontre, La Gauche bretonne a décidé de rejoindre GASPARE.

Tags: , ,

Comments are closed.

Recherche

Liens