Réaction à l’article « Centrale au gaz. Une étape pour sortir du nucléaire »

9 mai 2012

 

 

 

Réaction à l’article « Centrale au gaz. Une étape pour sortir du nucléaire » paru jeudi 3 mai 2012 dans Le Télégramme, pages Landivisiau, et jeudi 10 mai 2012 dans l’Ouest-France, point de vue.

Monsieur Daniel Cueff a directement mis en cause le collectif GASPARE en lui reprochant de se satisfaire d’une situation où la région Bretagne tire une part substantielle de son alimentation en électricité de centrales nucléaires implantées ailleurs qu’en Bretagne. Monsieur Cueff est soit ignorant, soit de mauvaise foi car depuis dix-huit mois notre collectif n’a eu de cesse de souligner la double dépendance de la Bretagne et de la France au nucléaire et aux énergies fossiles. C’est précisément en raison de cette double dépendance que le collectif GASPARE veut une politique énergétique fondée à la fois sur un développement plus rapide des énergies renouvelables et un grand programme régional en faveur de la sobriété et de l’efficacité énergétique.

D’ailleurs nous constatons que Monsieur Cueff fait une impasse totale sur la question de la sobriété et de l’efficacité énergétique, semblant se satisfaire d’un scénario d’augmentation continue des consommations d’électricité en Bretagne, une augmentation des consommations qui ne peut que peser sur le budget des ménages et les coûts de production des entreprises dans un contexte qui voit le prix de l’électricité et celui du gaz flamber. Une augmentation des consommations qui s’oppose aussi à la volonté du Parlement européen d’imposer aux États de l’Union européenne de réduire leurs consommations d’énergie de 20% d’ici 2020. Voilà un discours bien curieux de la part d’un écologiste… L’écologie n’est qu’un mot vide de sens si elle n’est pas sociale.

De plus, justifier le projet d’un nouveau moyen de production énergétique, centrale au gaz de 422 MW à Landivisiau, comme « une étape pour sortir du nucléaire » n’est pas cohérent. En effet, l’État va poursuivre son programme électronucléaire (EPR de Flamanville) et dans les cinq ans à venir, seule celle de Fessenheim, la plus vieille du parc français, mise en service en 1977, arrivera en « fin de vie », en 2017 pour être précis, et serait arrêtée.

Tags: , , , ,

Comments are closed.

Recherche

Liens