Gaspare réagit à la consultation pour une centrale électrique dans l’aire de Brest

15 avril 2011

Communiqué du Collectif GASPARE.

En réaction au lancement par l’État et la région Bretagne, le 5 avril à Brest, de la consultation sur les conditions générales de l’appel d’offres pour une centrale électrique à cycle combiné à gaz dans l’aire de Brest, le collectif Gaspare, opposé à ce projet, a mis en place une cyberaction. Le collectif, les associations et membres qui le composent, s’érigent comme véritables « acteurs concernés » du projet et réaffirment leur opposition à ce projet inutile, aberrant, coûteux et dangereux !

La cyberaction est signable en ligne, jusqu’au 21 avril, sur:

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/presentation.php?id=290

En outre, les membres du collectif dénoncent les contre-vérités, les informations déformées, les omissions coupables du texte de cette consultation :

* Le pacte électrique breton a été signé par la Région le 14 décembre 2010 : FAUX ! Mr JY LE DRIAN ne l’a pas signé ce dit jour.

* La Bretagne ne produit que 8% de l’électricité qu’elle consomme : FAUX ! La région Bretagne du gaz et de l’électricité est une Bretagne à 5 départements. Cette « Bretagne des réseaux » produit quant à elle 34% de sa consommation.

* Le réseau de distribution de l’électricité est saturé en Bretagne : ET POUR CAUSE ! Le récent rapport Proriol (député UMP de Haute-Loire) dénonce le manque d’investissement dans l’entretien du réseau électrique, source de pertes en ligne…

* La centrale projetée a un très haut rendement énergétique (54%) : FAUX ! Ce rendement ne prend pas en compte les pertes en amont (approvisionnement lointain du gaz) et en aval (transport de l’électricité, rendement faible du chauffage électrique…) : quel gaspillage d’une ressource fossile qui ne nous appartient pas !

* L’Etat s’engage à acheter 1% de la production de cette centrale : BRAVO ! Et quid des 99% « placé librement sur le marché » ? Comment l’État peut-il lancer un appel d’offres public pour un équipement dont il n’utiliserait qu’une infime partie ?

* « La centrale devra être disponible 24H/24H » : IMPROBABLE ! Le risque de congestion du réseau gaz annoncé par GrDF implique des périodes croissantes de délestage de l’approvisionnement en gaz : 4 jours dans l’hiver 2011, 21 en 2013, puis 52 en 2015 si des dizaines de centrales de ce type sont construites en France,

En conclusion, ce projet va à l’encontre des engagements pris par ce même État en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’augmentation de son efficacité énergétique, de développement des énergies renouvelables.

Il détourne l’attention de grandes réformes à mettre en œuvre sans plus attendre : isolation du bâti, abandon de cette « folie française » qu’est le chauffage électrique, recours massif aux énergies renouvelables…

Tags:

Comments are closed.

Recherche

Liens