Et 1, et 2, et 3… centrales en moins !

8 mai 2011

Et 1, et 2, et 3… centrales en moins !

Rappel de la contribution de Brest métropole océane (Bmo) au B15 (Conférence territoriale, composée de la Région, des quatre Départements et des dix plus grandes agglomérations bretonnes) :

Extraits en italique de « B15 Energie : Contribution à la réflexion suite aux auditions »:

Enjeu : plus de production = plus de consommation

« Avec l’énergie, nous devons suivre cette même logique. Ce n’est pas en créant des unités de production que nous maîtriserons la demande. C’est bien en pratiquant doucement mais sûrement une politique auto contraignante et expliquée, puis en développant des stratégies de substitution à la consommation (MdE) que nous y arriverons. » (MdE = Maîtrise de l’énergie)

et puis :

Enjeu : quels risques ?

« Etre coupé d’électricité quelques heures n’est pas « mortel », ni pour les individus ni pour l’économie, surtout si l’on a pris le soin d’informer du risque (analyse météo, puis communication par voie de presse) et que cela a du sens pour la population au regard des enjeux planétaires sur le dérèglement climatique (communication amont à prévoir).

En contrepartie à ce risque, cette option porte une ambition et un courage politique en phase avec l’identité et l’histoire de notre territoire. C’est par ailleurs une approche pédagogique au regard de nos objectifs européens des 3×20 à 2020.

Sur le plan de la pédagogie vers les citoyens : chez soi, individuellement, chacun est en capacité à comprendre que si l’on ne veut pas augmenter sa facture électrique, on ne commence pas par augmenter la puissance de son compteur. Au contraire, quand celui-ci saute, on est informé que l’on a trop consommé et on s’adapte. C’est ce réflexe qu’il va nous falloir faire intégrer dans les comportements de nos concitoyens et nous disposons aujourd’hui d’une formidable opportunité pour en parler et débattre sur ce sujet … y compris au delà de notre territoire, en Europe. »

et puis :

Enjeu : trouver le modèle économique

« Cette question est centrale dans le basculement d’un modèle à l’autre, plus largement d’ailleurs que sur les seules questions d’énergie. Elle ne doit pas nous bloquer dans cet axe de progrès car sinon le DD risque largement de ne jamais émerger, en dehors des vraies crises !

Nota : concernant l’économie, cette troisième option est sûrement celle qui alimente le plus l’économie local à moyen terme. La MdE repose plus sur une valeur ajouté de territoire que la construction d’une centrale électrique et ses carburants (gaz, fioul). En terme de soutien à l’économie locale face à une crise, l’équation est aussi gagnante ! »

et puis :

« CONCLUSION :

Nous avons l’obligation de passer d’un modèle à l’autre et de trouver, tant l’acceptation de nos concitoyens à ce changement dans les usages du passé, que le modèle économique pour le rendre possible.

Il est possible de répondre au présent problème comme nous l’avons fait depuis de nombreuses années : en mettant une offre en face d’une demande. Pour autant, les enjeux sur le plan international ne peuvent être éternellement bottés en touche en attendant qu’un autre commence avant de bouger. Il faudra forcément des pionniers.

La Bretagne tient ici une opportunité d’ouvrir une voie de réponse aux enjeux dans le siècle à venir. Il a potentiellement l’opportunité d’avoir une acceptation facilitée de la part de sa population sur cette thématique. Il a l’opportunité d’adopter une démarche d’exemplarité à une large échelle.

Nous avons donc sentiment que nous devons choisir cette opportunité de changement et vraiment commencer à répondre au problème, avec nos concitoyens. »

DONT ACTE !

ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) :


Si chaque foyer breton (1,5 million environ) remplaçait 3 ampoules à incandescence (100 watts fois 1.5 million = 450 000 kW) par des ampoules basse consommation (10 W fois 1,5 million = 45 000 kW) on économiserait : 450 MW- 45 MW = 405 MW soit une centrale.

Si on attend d’imprimer 1,5 milliond’imprimés pour inciter les gens à aller acheter des ampoules basse consommation ou des lampes à diode électroluminescente (LED) et bien on pourra attendre pas mal de temps. Alain Paluel, maire d’Ouessant, ainsi que les maires de Sein et Molène ont agit autrement. Ils ont distribué les ampoules à basse consommation, et ont eu directement des économies d’énergie.

Et 1centrale de moins, 1 !

35% des foyers bretons (500 000) étant équipés de chauffage électrique, si on remplaçait 10 % des chauffages électriques par des chauffages thermiques (solaire, bois, gaz) on économiserait environ 400 MW.

Et 2 centrales de moins, 2 !

Si on respectait les engagements du pacte électrique breton en matière d’énergies renouvelables (éolien terrestre et offshore, hydrolienne, biomasse, etc.) selon l’annexe 3 du pacte électrique breton, on réduirait de 19 324 – 14 521 = 4 803 GWh les énergies d’origine non renouvelable.

Soit, si une centrale fonctionnait 8 000 h/an : 4 800/8 000 = 0.6 GW soit 600 MW pour 8 000 h ou bien 800 MW pour 6 000 h (moyenne de fonctionnement annuel de GDF-SUEZ pour une centrale Cycle combiné gaz – CCG). Soit 2 centrales de 400 MW.

Et 3 et 4 centrales en moins, 3 et 4 !

Et si EDF ressortait de ses placards Tempo et EJP !

En incitant les particuliers à utiliser le système « Tempo » et les professionnels à utiliser l’EJP (Effacement Jours de Pointe) on économiserait l’équivalent de 3 à 4 centrales nucléaires (au moins 1 GW chacune) soit le double d’unité ou centrale CCG. Soit 6, 7 ou 8 !

http://www.rue89.com/planete89/2010/12/03/grand-froid-ce-contrat-econome-quedf-prefere-cacher-179018

et

http://www.fournisseurs-electricite.com/fournisseurs-etrangers/actu-des-producteurs/559-rapport-parlementaire-sur-la-maitrise-de-la-pointe-electrique

Et 10 centrales en moins, 10 !

Et si on éteignait les écrans de veille, et si on optait pour de l’électroménager moins « énergivore », et si on se chauffait un peu moins en mettant un pull, et si on « covoiturait », et si on établissait des diagnostics thermiques dans nos habitats, et si … et 5 et 6 et 7 centrales en moins etc. (cf. l’institut NégaWatt et ses 350 ingénieurs)

Lien NégaWatt :http://www.negawatt.org/dossier-pointe-electrique-p42.html

Et 15, 16, 17 … centrales en moins, 15, 16, 17…; qui dit mieux?

Des solutions, nous en avons plein les tiroirs. Ce ne sont pas des centrales qu’il nous faut, c’est un peu de bon sens et de bonne volonté politique !

Tags: , , , , , , , , , ,

Comments are closed.

Recherche

Liens